Intégration Africaine

Les premiers diplômés en master connus

Les premiers diplômés en master connus

Les premières soutenances des mémoires du Master de l'intégration Africaine organisées par Bureau ivoirien pour la promotion de l’Intégration africaine (BIPIA), Abidjan, Cocody, Riviera Bonoumin, ont démarré en fanfare le vendredi 23 avril pour s’achever le jeudi dernier.

Au total 11 impétrants sont passés devant le jury composé d'éminentes personnalités spécialisées en intégration africaine et des universités africaines. Les premiers auditeurs de ce diplôme sous régional, formés durant deux années académiques, ont obtenu des mentions ‘’très bien’’ pour certains et ‘’bien’’ pour d’autres.

Les auditeurs ont planché sur des thèmes relatifs à la dynamique économique de l’Intégration, à la diplomatie, aux négociations géostratégiques régionales, et autres sujets inhérents à la CEDEAO. Pour les différents membres du jury, les thèmes présentés méritent une attention dans la mesure où ces sujets, d’une importance capitale, sont d’actualité et peuvent intéresser les institutions africaines pour une meilleure coopération entre les peuples de la communauté.

Cependant des remarques de forme et de fonds ont été faites par les membres des différents jurys. Les présidents de jury ont particulièrement insisté sur la prise en compte de ces remarques dont le but est d’améliorer la qualité des mémoires.

Sur le chemin de l’intégration africaine

« Le master que nous proposons à une double composante. L’université Alassane Ouattara et le BIPIA. C’est la rencontre des universitaires et des professionnels de l’intégration. Ces acteurs qui maitrisent les problèmes de la sous-région se sont regroupés pour une formation à la fois initiale et continue de telle sorte que nos étudiants se rendent compte qu’il existe une niche de réussite. Il s’agit pour nous d’offrir de façon systématique une spécialité dans divers domaines aux étudiants et aux professionnels pour résoudre les problèmes de l’intégration africaine », a expliqué le professeur David Musa Soro, directeur du Bipia.

 Dans la même dynamique, le professeur Anzoumana Ouattara a salué les premiers pas des auditeurs pour l’intérêt de l’intégration africaine : « C’est une opportunité qui est offerte à notre sous-région de construire son développement et de communaliser toutes les énergies pour atteindre le développement auquel tout le monde aspire. Nous travaillons à des formations qui vont donner à nos étudiants la possibilité d’une insertion professionnelle facilitée ».

Après avoir félicité les impétrants, le directeur Tano Kobenan a souhaité bon vent aux nouveaux diplômés du Master de l’Intégration africaine. « Nous félicitons nos étudiants qui seront bientôt sur le marché du travail, bien outillés pour pouvoir servir à la fois les populations nationales et sous régionales ».

2021-05-04
Close
Close