BRÈVES
Immigration clandestine: "Nous avons un besoin de sensibilisation en vue du changement de mentalités des Jeunes et d`actions concrètes (Touré Mamadou) 2018-10-25 | CEDEAO: Les Etats de la CEDEAO se réunissent en Sierra Leone pour discuter de la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme 2018-10-25 | Projet de réintégration OIM: 50 migrants de retour bénéficient d’une formation au centre d’incubation de l’université de l’entrepreneuriat de 2IAE à Azaguié (agriculture, bâtiment) 2018-09-11

Diaspora
RESTITUTION DU 2 EME FORUM DE LA DIASPORA à Paris, Londre et Rome.
Mr Issiaka KONATE, Directeur de la DGIE
Après Rome et Londre, C’est à Paris que s’est achevé la tournée de restitution des résolutions du 2 ème forum de la Diaspora ivoirienne organisé à Abidjan en 2017 par Le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur (MIAIE).

Monsieur Issiaka KONATE, Directeur de la DGIE, s’est rendu à Rome, Londre et Paris pour informer la communauté ivoirienne des résolutions prises lors du 2 ème forum de la Diaspora organisé en 2017 sous le Haut Parrainage de SEM Amadou Gon COULIBALY Premier ministre, Chef du gouvernement ivoirien.


La Diaspora ivoirienne représente plus d’un (01) million de personnes à travers le monde. Elle
connaît une croissance fulgurante car les ivoiriens ont pris goût aux voyages ces dernières décennies.


Les deux forums organisés sous l’impulsion du Chef de l’Etat SEM Alassane OUATTARA, en 2015 et 2017 donnent des résultats palpables. Aussi, la prise en compte de leurs préoccupations est devenue un point important de la gouvernance d’Etat. La Direction Générale a pour mission, de mettre en œuvre la politique gouvernementale à l’égard des ivoiriens vivant à l’étranger.


La rencontre de Paris a enregistré la présence du 1er Conseiller d’Ambassade, du Directeur général de la Banque de l’Habitat en Côte d’Ivoire, des responsables d’associations et de nombreux ivoiriens venus écouter Directeur de la DGIE Issiaka KONATE. Plusieurs points d’inquiétude ont été aplanis par ce dernier, dans un discours aux allures didactiques, construit autour de six axes fondamentaux..

A propos du premier axe, il a clarifié le rôle du gouvernement en matière d’assistance aux ivoiriens qui vivent à l’étranger qui consiste à encourager et à coordonner les initiatives visant leur regroupement. Pour étayer cette nécessité il a cité un point des résolutions qui recommande la mise en place d’une fédération unique de la Diaspora.
Au second axe, les résolutions recommande également la promotion de leurs intérêts et leur
protection. La Côte d’Ivoire s’engage à faciliter le retour pour ceux d’entre eux qui travaillent dans un pays autre que la France qui souhaitent toucher leur pension en Côte d’Ivoire. La protection des droits des migrants est inaliénable et nul ne doit être martyrisé hors de chez lui. Les résolutions recommandent à ce titre de capitaliser les expériences entre pays africains (Mali, Burkina Faso, Niger), pour une protection optimale.


En outre, la mise en œuvre des actions relatives à leur retour et à leur réinstallation (aide à la
réinsertion économique, sociale culturelle lors du retour) se fera à travers les opérations de retour volontaire avec l’assistance de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM). On a assisté au retour volontaire de près de 4500 migrants en majorité de Libye.
En attaquant le quatrième axe relatif à la facilitation de leur accès au logement en Côte d’Ivoire, il indiqué que la présence du DG de la BHCI obéit à cette préoccupation du Président de la République qui aspire à faciliter l’accès au logement par tous les ivoiriens, vivant en Côte d’Ivoire et à l’Étranger.


Plusieurs opérations immobilières sont en chantier et il les a exhortés à y participer ou à devenir
actionnaires dans ces programmes. Le soutien à la réalisation de projets d’investissements des ivoiriens de l’Etranger en Côte d’Ivoire.
Ce cinquième axe très central a été évoqué par le conférencier. En effet, les résolutions demandent au gouvernement de tout mettre en œuvre pour transformer les ivoirins de la Diaspora en véritables investisseurs dans leur pays. Chaque année, ils transfèrent au pays 200 milliards de F CFA, environ 1% à 2% du Produit Intérieur Brut (PIB).


L’élaboration et la mise en œuvre de mesures destinées à assurer leur pleine implication dans la vie nationale et la réalisation des actions de développement. Ainsi, pour leur pleine implication dans la vie nationale, la diaspora a émis quelques inquiétudes, notamment la question de la double nationalité reconnue dans trente trois (33) pays africains mais encore invalide en Côte d’Ivoire.


Concernant leurs droits politique le DG des ivoiriens de l’extérieur a informé l’auditoire qu’une
étude est en cours pour faire de la Diaspora la 32 ème région de la Côte d’Ivoire, ce qui leur permettra d’avoir un représentant au Sénat ivoirien qui défendra leurs intérêts. Au point des actions de développement qu’ils pourraient entreprendre, M. Issiaka KONATE a dévoilé une autre stratégie, à savoir, la garanti de leurs investissements par le Fonds Africain de la Solidarité, une institution dans laquelle la Côte d’Ivoire détient une grande part des actions. Par ailleurs, la diaspora pourrait participer au développement du pays en investissant dans les projets sociaux (maternité, hôpitaux, écoles) que les Président de régions vont leur soumettre.


Pour finir, M. le Directeur général à donné quelques conseils à l’adresse des filles sur les gros risques qu’elles courent notamment les grossesses indésirées, les viols ; les meurtres et autres. Comme solution, le Forum propose le démantèlement des réseaux, l’installation des comités régionaux de lutte contre la migration irrégulière afin de mener les campagnes de sensibilisation ; suivre le travail d’insertion et lutter contre les réseaux de passeurs.

 

Hassane Koné
2018-12-06
Newsletter Intégration
Newsletter Diaspora
Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de L'exterieur
Abidjan-Plateau Cité Administrative, Tour C 22ème étage
Adresse: 01 BPV 225 Abidjan 01- Tel : 20 33 12 12 / Fax: 20 22 41 56
Email: info@integration.gouv.ci
Site-web :www.integration.gouv.ci